La pêche artisanale au Maghreb

La pêche artisanale au Maghreb, en prenant en compte l’ensemble des activités exercées par les hommes et les femmes tout au long de la filière, joue un rôle important pour la sécurité alimentaire et la nutrition, l’éradication de la pauvreté, le développement équitable et l’utilisation durable des ressources naturelles notamment halieutiques. La pêche artisanale représente une activité économique importante dans tous les pays du Maghreb par sa production qui peut dépasser 1/3 de la production nationale des pays du Maghreb.

La pêche artisanale est fortement ancrée dans les communautés locales. Les artisans pêcheurs sont unis aux ressources de leurs zones de pêche et partagent des traditions et des valeurs qui renforcent la cohésion sociale. Ce sous-secteur comporte une diversité et une richesse culturelle dans tous les pays maghrébins.

La pêche artisanale est exercée sur tout le littoral maghrébin et ses produits sont débarqués dans les ports, des points de débarquement aménagés et essentiellement sur les plages ou au niveau des abris naturels.

Ces derniers sites de débarquement se caractérisent par le manque d’infrastructures de base, rendant l’activité de pêche difficile voire même dangereuse. Le manque d’infrastructures de base crée une situation de dépendance des pêcheurs vis-à-vis des acheteurs intermédiaires qui préfinancent l’activité de pêche et fixent les prix des produits en dehors de toute règle de marché. Cette activité assez sélective cible des produits nobles à forte valeur commerciale. Dans certaines zones cette activité reste, néanmoins, une activité saisonnière et vivrière surtout là où les infrastructures de base et d’encadrement des artisans pêcheurs sont inexistantes.

D’une façon générale les communautés côtière (du littoral) de la pêche artisanale vivent dans des situations de précarité et de pauvreté malgré la richesse potentielle qui pourrait être générée par une exploitation optimale et équitable des ressources halieutiques.

Des actions doivent être entreprises visant à améliorer les conditions de vie et de travail de ces pêcheurs artisans et de leur familles notamment des programmes d’alphabétisation, des prestations de sécurité sociale, appui à la constitution de coopératives de pêcheurs, en particulier en direction des femmes, la fourniture des équipements et la construction des installations et d’infrastructures appropriées (installations des villages de pêcheurs et équipement de points de débarquement), l’amélioration de la sécurité en mer et la valorisation des produits de la pêche et l’amélioration de la compétitivité des produits de la pêche et leur accès aux marchés. Ceci devrait cependant se réaliser de façon à respecter les impératifs de durabilité des ressources halieutiques.

Les commentaires sont fermés